Je consomme autrement

Consommer autrement, c’est imaginer de nouvelles façons d’acheter, se tourner vers des produits alternatifs ou réutiliser les produits qui nous entourent au quotidien, pour limiter ses déchets.

Jeter de la nourriture à la poubelle alors qu’elle est encore consommable, des restes de repas ou des produits encore emballés : c’est cela le gaspillage alimentaire. Chaque année dans la métropole de Lyon, un habitant jette l’équivalent de 10 kg de nourriture qui auraient pu être mangés. (analyse d'une poubelle grise réalisée en 2018)

Réduire le gaspillage alimentaire ne signifie pas limiter sa consommation de nourriture, mais mieux l’organiser. Quelques astuces !

J'évite le gaspillage alimentaire chez moi

  • Avant les courses : faire l’inventaire de son frigo et de ses réserves, prévoir les menus de la semaine, faire une liste, faire les courses plus souvent pour les adapter aux besoins, en privilégiant les circuits courts.
  • Pendant les courses : choisir la juste quantité de produits grâce au vrac ou à la découpe, ne pas accorder trop d’importance à l’apparence des produits, choisir les produits périssables (produits laitiers, viande...) ayant les dates de consommation les plus longues.
  • Après les courses : respecter les consignes de conservation des produits, bien ranger les produits frais dans son frigo en mettant à l’avant ce qui doit être mangé rapidement. Réutiliser des produits : le pain trop sec sera parfait en croûtons, en pain perdu, en panure et les fruits trop mûrs feront de bonnes compotes et confitures, quant aux légumes rabougris, une soupe et c’est reparti ! Congeler le surplus de plats cuisinés et cuisiner les restes. Utiliser les applications anti-gaspi.

J'évite le gaspillage alimentaire à la cantine ou au restaurant

À la cantine, un élève jette plus de 150 grammes de nourriture par repas. (source Ademe)

  • A la cantine : consulter les menus pour reconnaître les produits et ne pas charger votre plateau de produits que vous n’aimez pas, demander une portion adaptée à votre appétit. Attention au pain, c'est l'élément le plus gaspillé !
  • Au restaurant : demander la juste quantité, et demander à récupérer les restes pour les ramener chez vous.

Que fait la Métropole de Lyon ?

La Métropole de Lyon met en place des actions pour sensibiliser au gaspillage alimentaire.

Deux types d’intervention sont proposés en lien avec les communes et les associations :

  • actions de sensibilisation lors d’évènements : information et démonstrations,
  • ateliers de formation-action pour apprendre à conserver ses aliments, atelier cuisto, pour cuisiner en mode zéro gaspi.

Des actions anti-gaspi sont menées dans les collèges avec les équipes de la cantine.

Les services de la Métropole peuvent fournir des conseils dans le domaine de la restauration collective pour réduire le gaspillage alimentaire, dans tout établissement public.

Pour en savoir plus, contactez le service Prévention des déchets de la Métropole : prevention.dechets(at)grandlyon.com

Pour aller plus loin

Chaque année dans la métropole de Lyon, un habitant jette l’équivalent de 400 kg de déchets dans la poubelle grise. Consommer malin, c’est jeter 70 kg de moins par an dans la poubelle grise (analyse réalisée en 2018 par la Métropole de Lyon).

Comment ? Il suffit d’adopter deux gestes : limiter les emballages et opter pour des contenants réutilisables.

Je choisis les produits selon leur qualité et leur absence d'emballages

  • Utiliser un sac réutilisable, un cabas ou un panier pour faire ses courses
  • Apporter ses propres boîtes, bocaux, sachets conservation
  • Acheter en vrac (ex : fruits et légumes)
  • Privilégiez le grand format aux portions individuelles, sauf si cela génère du gaspillage bien sûr !
  • Acheter à la coupe (ex : viande, fromage)
  • Profiter des produits de saison, frais et locaux
  • Éviter l’achat et la consommation de plats préparés

Chez moi, je repense ma façon de cuisiner et de conserver

  • Cuisiner, plutôt que d’acheter des plats préparés
  • Congeler le surplus de plats cuisinés
  • Utiliser des contenants lavables pour stocker et conserver ses aliments : bocaux, plats en verre ou en inox…
  • Remplacer les films alimentaires jetables par des films alimentaires réutilisables et lavables (ex : wrap, avec le recours à de la cire d’abeille ou sac en tissu pour le pain par exemple)
  • Boire l’eau du robinet au lieu de l’eau plate en bouteille

Pour aller plus loin

Je réfléchis avant d'acheter

  • Envisager la location ou le partage des objets plutôt que l’achat neuf
  • Préférer des achats de seconde main ou d’occasion (ex : vêtements, électroménager, jouets...). Il est possible de faire de bonnes affaires sur internet, dans les boutiques d'occasion et dans les brocantes et vide-greniers. Retrouvez-les dans notre annuaire zéro déchets avec toutes les solutions pour consommer malin près de chez vous
  • Emprunter à ses proches, ou demander à ses voisins afin de partager l'utilisation d'un objet plutôt que de l'acheter

J'adopte la méthode BISOU

Ai-je vraiment besoin de ce produit ou de cet objet ? Utilisez la méthode BISOU avant d'acheter quelque chose :

B comme Besoin
- Ai-je vraiment besoin de ce produit ? A quel besoin cet achat répond-il chez moi ?
I comme Immédiat
- Ai-je vraiment besoin de ce produit tout de suite ? Puis-je attendre quelques jours avant de l'acheter ?
S comme Semblable
- Est-ce que j’ai quelque chose de semblable qui pourrait faire l’affaire ? Est-ce que je pourrais l’emprunter, le louer ?
O comme Origine
- En quelle matière ce produit est-il fabriqué ? Quelles ressources a-t-il nécessité ? Est-il local ou a-t-il traversé le globe pour venir jusqu’à moi ? Qui l’a fabriqué ? Dans quelles conditions de travail ? Est-ce que je valide tout ça, et donne mon approbation en donnant mon argent ?
U comme Utile
- Cet objet va-t-il vraiment changer positivement mon quotidien ? Comment je me débrouille jusqu’à maintenant pour m’en passer ?

Pour aller plus loin

L’hygiène durable, c’est utiliser des produits de propreté ou de nettoyage avec le plus faible impact possible sur la santé et l’environnement.
Couches, mouchoirs essuie-tout, lingettes, cotons, protections hygiéniques : dans la métropole de Lyon, un habitant jette en moyenne l’équivalent de 32 kg de déchets textiles sanitaires par an (analyse réalisée en 2018).

Chez soi, place aux bonnes pratiques !

  • Remplacer les lingettes de ménage jetables par des éponges lavables, chiffons, serpillières…
  • Associer ces accessoires à des produits ménagers naturels : vinaigre blanc, savon noir…
  • Remplacer le coton et les lingettes par des lingettes lavables, fabriquées à partir de chutes de tissus et d’anciennes serviettes par exemple
  • Fabriquer sa lessive, son dentifrice, ses éponges, ses lingettes. Simple et économique !
  • Remplacer les gels douche et shampooings en flacon plastique par des savons et shampoings durs, ou bien opter pour un principe de recharges liquides.
  • Remplacer quand c’est possible les mouchoirs en papier par des mouchoirs en tissu.
  • Tester les couches réutilisables en location avant d’acheter son propre kit, en remplacement des couches lavables et jetables, en y allant progressivement.
  • Essayer les protections féminines lavables pour se passer de serviettes et tampons jetables : cup menstruelle, serviettes lavables, culottes menstruelles, etc.

En collectivité aussi on poursuit les bonnes pratiques !

  • En crèche, proposer les changes lavables. Cette action nécessite un accompagnement et repose sur l’implication de la crèche, de la direction et de toutes les personnes en contact avec les enfants au quotidien.
  • Utiliser des produits de nettoyage éco-labellisés.
  • Se passer de lingettes jetables au profit d’éponges et d’essuie-tout lavables, serpillières,etc. À associer à des produits d’entretien naturels.

Que fait la Métropole de Lyon ?

La Métropole de Lyon met en place des actions pour favoriser les changements vers l’hygiène durable.

Des interventions sont proposées en lien avec les communes et les associations sous forme d’ateliers.

En milieu collectif également, les services de la Métropole peuvent accompagner des structures pour favoriser le passage aux couches lavables.

Pour en savoir plus, contactez le service Prévention des déchets de la Métropole : prevention.dechets(at)grandlyon.com

Pour aller plus loin

Les déchets domestiques d’entretien ou de bricolage tels que les piles, peintures, produits phytosanitaires, ou détergents sont des déchets dits “dangereux”.
Dans la Métropole de Lyon, un habitant jette en moyenne 1 kg de déchets dangereux dans la poubelle grise chaque année (analyse réalisée en 2018 par la Métropole de Lyon). Ces produits engendrent des risques pour votre santé et pour l’environnement. Il est nécessaire de réduire, voire d’éviter, au maximum leur utilisation.

Des bonnes pratiques pour nettoyer à la maison ou au travail

Il est possible de se passer des détachants, déboucheurs, détergents grâce à des alternatives moins dangereuses :

  • Utiliser des produits naturels tels que le savon noir, le bicarbonate de soude, les cristaux de soude, les huiles essentielles, le vinaigre blanc, le citron, ou encore la cire d’abeille
  • Faire son propre liquide vaisselle ou son propre détergent à base de produits naturels
  • Utiliser un appareil vapeur, qui fonctionne uniquement avec l’eau du robinet
  • Utiliser du marc de café pour déboucher les canalisations
  • Détacher les vêtements avec des savons naturels

Des bonnes pratiques pour bricoler nature

Même dans le bricolage, il est possible de se passer des solvants, colles et peintures.

  • Employer des matériaux écologiques, à base de matières premières végétales : bois, paille, chanvre, laine de bois..., de la terre ou des matières premières recyclées pour la rénovation d’une maison.
  • Opter pour des colles, peintures, vernis, enduits, mastics, cires, huiles labellisés ou naturels.
  • Nettoyer les outils avec des produits naturels le plus possible
  • Suivre des ateliers de bricolage et de loisirs créatifs à partir de matériaux récupérés : construction de panneaux solaires thermiques, restauration et relooking de meubles, maroquinerie, fabrication de meubles en palettes, initiation à la soudure...

Des bonnes pratiques pour le jardinage

Il est possible de se passer des pesticides, herbicides, fongicides et autres insecticides, en s’engageant dans la voie de la permaculture, de l’agro-écologie et de l’éco-jardinage.

On trouve d’excellents procédés dans le compostage, le paillage, la rotation des cultures, les bonnes associations, l’utilisation d’insectes ou encore de plantes douces pour repousser les nuisibles.

Pour aller plus loin

A télécharger

Le grand ménage, livre de recettes naturelles pour une maison propre (pdf), Raffa

Moins de produits toxiques (pdf), ADEME

Que faire de ses déchets (pdf), ADEME

Dans la métropole de Lyon, on estime à 12 kg par an et par habitant le poids du papier jeté dans la poubelle grise alors qu’il pourrait être recyclé (analyse réalisée en 2018 par la Métropole de Lyon). C’est encore beaucoup, alors que des gestes simples permettent de diminuer sans efforts le poids du papier dans les poubelles.

Je limite les impressions au travail et à la maison

  • Imprimer les mails uniquement si nécessaire
  • Consulter les documents en ligne, ils n’ont souvent pas vocation à être imprimés
  • Archiver les documents numériquement
  • Utiliser des espaces de partage de document entre utilisateurs
  • Opter pour les services en ligne pour les factures et tâches administratives (eau, électricité, téléphone, déclaration de revenus, suivi des remboursements de santé,…)

Lorsque je dois vraiment imprimer...

  • Imprimer en recto verso
  • Imprimer en noir et blanc
  • Vérifier la mise en page avant impression
  • Imprimer plusieurs pages du document sur une même feuille
  • Choisir un papier recyclé ou ayant un label environnemental

Un "stop pub" sur ma boîte à lettres

Apposer un stop pub sur sa boîte à lettre permet de limiter la distribution d’imprimés publicitaires.

  • Comment faire pour avoir un stop pub ?
    • Vous pouvez le fabriquer vous-même
    • Sinon, plusieurs acteurs associatifs proposent des autocollants dans la métropole : Zéro Déchet Lyon, Anciela, ALEC, Mouvement de Palier, collectif ça déborde !
  • Je reçois des imprimés publicitaires malgré mon stop pub
    • Parfois quand l’opérateur en charge de la distribution change, le stop pub n’est pas respecté. Dans la mesure du possible, il peut être opportun de contacter la société de distribution pour mentionner que le stop pub n’est pas respecté.
    • Autre solution : renforcer la visibilité du stop pub mais aussi inciter les voisins à en déposer un !
    • Dernier recours, le rappel à la réglementation : depuis le 1er janvier 2021, le non-respect de cet autocollant fait l’objet d’une contravention de cinquième classe (article L. 541-15-15 du Code de l’environnement).

Pour aller plus loin