Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche Aller au menu contextuel

Emploi et handicap

La Métropole de Lyon met en œuvre une série de mesures pour favoriser l'emploi de travailleurs en situation de handicap dans la collectivité. 

Une convention avec le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique

La Métropole de Lyon a signé avec le Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Public (FIPHFP), une convention pour la période 2017-2020 pour être accompagné dans le déploiement de sa politique handicap au sein de la collectivité. Cette convention doit permettre à la Métropole de Lyon d’accélérer son programme d’insertion des personnes en situation de handicap et d’atteindre, à l’issue de la convention, à minima, le taux de 6% d'employés en situation de handicap.

La convention doit notamment permettre :

  • le recrutement et l’intégration des personnes en situation de handicap sur des emplois perennes et en insertion (apprentissage, contrats aidés),
  • la sensibilisation des agents de la Métropole de Lyon concernés directement ou indirectement par le handicap par de l’information et de la formation,
  • le développement des aides techniques et humaines pour maintenir à l’emploi les personnes handicapées par des actions de réinsertion professionnelle, la mise en œuvre de procédures internes, l’accompagnement par des partenaires spécialisés,
  • le développement des achats auprès des entreprises et établissements du secteur adapté.

La convention possède un budget de 2,5 millions d'euros, dont 1 millions d'euros est apporté par le FIPHFP.

Au 1er janvier 2018, la Métropole de Lyon emploie 5,36% de travailleurs en situation de handicap. 

Recrutement des bénéficiaires de l'obligation d'emploi

Sous certaines conditions, les bénéficiaires de l'obligation d'emploi (BOE) peuvent être recrutés directement par contrat dans les emplois de catégories A, B et C. Les personnes qui peuvent en bénéficier sont :

  • les personnes ayant obtenu la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH),
  • les victimes d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente d'au moins 10% et titulaires d'une rente,
  • les titulaires d'une pension d'invalidité, à condition que l'invalidité réduise d'au moins 2/3 la capacité de travail ou de gain,
  • les anciens militaires ou assimilés titulaires d'une pension militaire d'invalidité,
  • les titulaires d'une allocation ou d'une rente d'invalidité attribuée en cas d'accident survenu ou de maladie contractée en service dans le cadre des activités de sapeur-pompier volontaire,
  • les titulaires de la carte d'invalidité attribuée aux personnes dont l'invalidité permanente est d'au moins 80% ou classée en 3e catégorie de la pension d'invalidité de la sécurité sociale,
  • les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés.

Leur handicap doit être jugé compatible avec l’exercice des fonctions postulées et les candidats doivent justifier des titres exigés aux concours externes. À l’issue de cette première période de contrat, les intéressés ont vocation à être titularisés, sous réserve qu’ils remplissent les conditions d’aptitude pour la fonction.

La reconnaissance de qualité de travailleur handicapé

La reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH) permet de faire reconnaître son aptitude au travail en fonction de son handicap et donc d'optimiser son insertion et son maintien professionnel. Être reconnu travailleur handicapé permet d’avoir accès au soutien d'organismes spécialisés et à des aides spécifiques. La RQTH donne un accès à la fonction publique par concours aménagé ou par recrutement contractuel spécifique.

Qui est concerné ?

« Toute personne dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l'altération d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales ou psychiques », précise la loi handicap du 11 février 2005.

Comment obtenir ce statut ?

Il faut en faire la demande auprès de la Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées (MDMPH) de son lieu de résidence. Une RQTH est valable entre 1 et 5 ans et doit être renouvelée.