Le budget de la Métropole de Lyon

Le budget 2021 de la Métropole de Lyon a été voté à l'occasion du conseil métropolitain du 25 janvier 2021. Il s’élève à 3,97 milliards d’euros.

Le budget 2021 répond à la crise sociale, économique et environnementale actuelle. Son objectif est d’assurer un service public de qualité et de proximité pour tous et toutes. Il augmente de 49 millions d'euros par rapport à 2020.

Ce qu’il faut retenir du budget 2021 en 5 points

1 - Des dépenses sociales en hausse : 838,6 millions d'euros

La solidarité avec les plus fragiles est un axe majeur de l’action métropolitaine en 2021. La crise sanitaire a fait basculer de nombreux habitant·es de la Métropole dans la précarité. Les dépenses sociales, par exemple les versements du RSA, augmentent ainsi de 7% par rapport à 2020.
La Métropole lance aussi le revenu de solidarité jeune en 2021 avec une enveloppe budgétaire de 10 millions d’euros pour cette première année-test auprès de 1 600 jeunes en grande précarité.

2 - 650 millions d’euros pour préparer l'avenir

La Métropole investit pour préparer l'avenir du territoire et de tou·tes les habitant·es.

Par exemple, la construction du collège Revaison à Saint-Priest, le réaménagement de l’axe M6/M7, la rénovation de la station d’épuration de Grigny, la modernisation du campus de la Doua ou la construction de logements sociaux et abordables.

3 – Des dépenses réparties en 5 grandes politiques publiques

Les solidarités et l'habitat : 625,5 millions d'euros

Quelques exemples :

  • le versement de la prestation de compensation du handicap (PCH) : 55,4 millions d'euros
  • le soutien fonds d’aide d’urgence pour les loyers impayés : 1,3 million d'euros
  • la lutte contre l’habitat indigne : 3,3 millions d'euros
  • les travaux d’éco-rénovation et de lutte contre la précarité énergétique : 1,9 million d'euros
  • l’hébergement et accompagnement des mineurs, des jeunes majeurs et des mères isolées avec enfant de moins de 3 ans : 151,6 millions d'euros
  • le versement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) pour les personnes âgées : 113,6 millions d'euros

L'économie, l'insertion, l'éducation, la culture et les sports : 586,7 millions d’euros

Quelques exemples :

  • la construction de nouveaux collèges : collège Pré-Gaudry à Lyon 7 (13,9 millions d’euros), Cusset à Villeurbanne (9,8 millions d’euros), Revaison à Saint-Priest (2,7 millions d’euros),
  • le soutien aux festivals : 6,4 millions d’euros
  • la subvention à l’Office du tourisme : 4,6 millions d’euros
  • la construction du centre international de recherche sur le cancer (CIRC) à Lyon 7 : 30 millions d’euros
  • la rénovation du campus de LyonTech la Doua : 2 millions d’euros
  • la construction de logements sociaux étudiants : 2 millions d’euros

L'aménagement du territoire : 217,2 millions d’euros

Quelques exemples :

  • le nettoiement des espaces publics : 32,3 millions d’euros
  • la gestion des 90 000 arbres de l’espace public : 3,1 millions d’euros
  • la zone d’aménagement concerté (ZAC) Mermoz sud à Lyon 8 : 2,5 millions d’euros
  • le programme d’animations d’été dans les quartiers les plus défavorisés : 0,8 million d’euros
  • les Rives de Saône de la Presqu'île quai Saint-Antoine à Lyon 2 : 4,7 millions d’euros
  • la requalification de l’îlot Oussekine à Givors : 1,7 million d’euros
  • le renouvellement urbain du quartier Minguettes - Clochettes à Vénissieux : 1,1 million d’euros
  • le désamiantage et la déconstruction de l’ancien collège Maurice Scève à Lyon 4 : 1,9 million d’euros

Les mobilités : 316 millions d’euros

Quelques exemples :

  • la participation au Sytral pour le réseau des transports en commun : 133 millions d’euros
  • l’entretien et la gestion des voies rapides comme le boulevard Laurent Bonnevay et l’axe M6/M7 : 4 millions d’euros
  • le réaménagement de la rue de la République à Vaulx-en-Velin : 2,1 millions d’euros
  • l’aménagement des voies de desserte du Vallon des hôpitaux et du métro B à Saint Genis Laval : 4 millions d’euros
  • les travaux liés à la ligne de tramT6 à Bron, Lyon et Vénissieux : 3,8 millions d’euros
  • la piétonisation de la voûte ouest de Lyon-Perrache et l’aménagement des espaces publics autour de la gare : 2,4 millions d’euros

L'environnement : 369,9 millions d’euros

Quelques exemples :

  • la collecte des déchets : 36,4 millions d’euros
  • le tri des déchets : 9,7 millions d’euros dont l’accompagnement au compostage (1,1 million d’euros)
  • la gestion des eaux usées avec l’entretien des stations et des réseaux : 40,5 millions d’euros
  • l’aménagement du Grand parc de Miribel Jonage : 2,5 millions d’euros
  • la protection des espaces naturels et agricoles périurbains : 1,9 million d’euros
  • la mise aux normes de la station d’épuration de Fontaines sur Saône : 4,2 millions d’euros
  • la modernisation de l’Hôpital Édouard Herriot à Lyon 3 : 4 millions d’euros

4 - Une dette maîtrisée

La capacité de désendettement de la Métropole de Lyon est estimée aujourd'hui à 6 ans.
À noter : la Métropole obtient depuis plusieurs années la meilleure notation possible pour une collectivité par l’agence de notation Fitch.

5 - D'où vient l'argent de la Métropole ?

La Métropole dispose de plusieurs sources de revenus pour assurer le fonctionnement au quotidien de la collectivité et mener à bien ses politiques publiques.

Recettes de fonctionnement : 2 892 millions d’euros au total dont

Recettes d'investissement : 737,5 millions d’euros dont

Pour aller plus loin

Le débat d'orientation budgétaire (DOB)

C'est la 1ère étape du cycle budgétaire. Il permet d'instaurer une discussion au sein de l'assemblée délibérante sur les priorités et les évolutions financières de la collectivités.

Le rapport sur les orientations budgétaires 2021 a été présenté lors du Conseil de la Métropole du 14 décembre 2020.

Débat d'orientation budgétaire 2021 de la Métropole de Lyon (pdf - 1375 Ko)

Vote du budget 2021 lors du conseil métropolitain du 25 janvier 2021

Délibération n°2021-0396 sur le budget primitif 2021 (pdf - 52 Ko)

Annexe à la délibération n°2021-0396 sur le budget primitif 2021 (pdf - 69 Ko)

Budget primitif 2021 - Rapport budgétaire (pdf - 2 Mo)

Le rapport sur les orientations budgétaires a été présenté à l'occasion du Conseil de la Métropole du 15 décembre 2017.

Le budget 2018 de la Métropole de Lyon a été adopté lors du Conseil de la Métropole du 22 janvier 2018.  

Le débat d'orientation budgétaire (DOB) est la 1ère étape du cycle budgétaire. Il permet d'instaurer une discussion au sein de l'assemblée délibérante sur les priorités et les évolutions financières de la collectivités.

Le rapport sur les orientations budgétaires a été présenté à l'occasion du Conseil de la Métropole du 12 décembre 2016.

Le budget 2017 de la Métropole de Lyon a été adopté lors du Conseil de la Métropole du 30 janvier 2017.  

Le budget principal 2016 de la Métropole ainsi que les cinq budgets annexes (assainissement, eaux, opérations d’urbanisme en régie directe, réseau de chaleur, restaurant administratif) ont été adoptés lors du conseil du 21 mars. Ils s’élèvent en dépenses et recettes, tous budgets retraités des mouvements inter-budgétaires, à 3 092 millions d'euros.

Avec des recettes de fonctionnement de 2 637 M€ et des dépenses de fonctionnement de 2 389 M€, la Métropole de Lyon dégage un montant de 248 M€ pour l’autofinancement dédié à l'investissement, dont 195 M€ au Budget principal.

Les crédits prévus pour l’année 2016 dans le cadre de la programmation pluriannuelle des investissements s’élèvent à 498,7 M€.

Il se compose, pour ce premier exercice budgétaire :

  • des crédits issus de la Communauté urbaine de Lyon et
  • des crédits transférés du Conseil général du Rhône dans le cadre de la répartition validée par la Commission locale d'évaluation des charges et ressources transférées (CLECRT).

Instituée par la loi MAPAM du 27 janvier 2014, la CLECRT avait pour vocation de :

  • fixer les clés de répartition des charges et ressources transférées,
  • préciser la partition du patrimoine, des dettes et des engagements hors bilan du Conseil général du Rhône et
  • indiquer le montant de la Dotation de Compensation Métropolitaine (DCM) que la Métropole de Lyon versera au département du Rhône afin de préserver la viabilité financière de la collectivité et la continuité du service public.

Les résultats de ces travaux ont fait l'objet de l'adoption d'un protocole financier par les assemblées des deux collectivités dont les conclusions ont servi de base à l'élaboration du budget 2015 de la Métropole.