Diversité et lutte contre les discriminations

La Métropole de Lyon s'engage à promouvoir la diversité et lutter contre les discriminations. L’égalité entre les femmes et les hommes est un élément clé de cet engagement.

Développer et soutenir des actions visant à prévenir et lutter contre les discriminations répond à un enjeu d'égalité et de cohésion sociale.

La Métropole s’attache ainsi à promouvoir la diversité et à lutter contre toutes formes de discriminations, à la fois dans sa politique interne de ressources humaines, mais aussi dans l’ensemble des politiques publiques menées sur son territoire.

C’est quoi une discrimination ?

Par discrimination, il faut entendre, selon la définition officielle, toute différence de traitement fondée sur un des 25 critères prohibés dans une situation prévue par la loi : dans l'accès à l'emploi, l'éducation, le logement, la santé, l'accès aux biens et services, la protection sociale. 

C'est un délit sévèrement sanctionné. 

Les 25 critères de discrimination

L'origine, le sexe, la situation de famille, l'état de grossesse, l'apparence physique, le patronyme, le lieu de résidence, l'état de santé, la perte d'autonomie, le handicap, les caractéristiques génétiques, les mœurs, l'orientation sexuelle, l'identité de genre, l'âge, la capacité de s'exprimer dans une autre langue que le français, le refus des personnes à subir des faits de bizutage, le harcèlement, les opinions politiques, les activités syndicales ou mutualistes, l'appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, la particulière vulnérabilité économique, la domiciliation bancaire.

Concrètement, que fait la Métropole pour lutter contre les discriminations ?

La Métropole de Lyon soutient les associations du territoire dont l’objet ou les actions permettent de lutter contre les discriminations ou de promouvoir la diversité.

Vous pouvez déposer votre demande pour obtenir une subvention sur la plateforme dématérialisée dédiée.

Les actions de la Métropole pour lutter contre les LGBTphobies

En 2020, la Métropole de Lyon a signé une Convention locale de lutte contre les violences LGBTphobes, aux côtés des villes de Lyon et de Villeurbanne, de la Préfecture, du Procureur de la République, de l’Éducation nationale et des associations du territoire réunies au sein du Centre LGBTI+ Lyon. Cette convention est une première en France et doit permettre d’agir fortement contre les violences LGBTphobes, en recrudescence sur le territoire de la Métropole comme dans le reste du pays.

La convention propose un panel de 52 mesures pour lutter contre les LGBTphobies que ce soit dans les domaines de l’éducation, de l’information et de la formation, mais également avec des mesures de sécurisation et de prévention, en particulier autour des lieux identifiés comme sensibles.

La Métropole soutient l’action de nombreuses associations visant à lutter contre les LGBTphobies sur le territoire métropolitain, telles que le Centre LGBTI+ Lyon, Chrysalide ou encore le MAG Jeunes LGBT+.

Jusqu’en juin 2023, un tram de la ligne T4 sera aux couleurs des droits des personnes LBGTI+. La Métropole et le Sytral ont donné une carte blanche à l’artiste Morgane Fadanelli pour réaliser une œuvre inédite.

L'égalité femmes-hommes, on parle de quoi ?

Si la place des femmes n’a cessé de progresser dans la société, et si en théorie, l’égalité des droits est garantie par les textes, en pratique, les indicateurs montrent que l’égalité réelle entre les femmes et les hommes n’est pas encore atteinte.

La Métropole s’est ainsi dotée d’un plan d’action voté en décembre 2021 qui réunit 84 actions.

Ce plan d’action réunit :

  • des actions destinées à améliorer l’égalité au sein de l’administration métropolitaine, en lien avec la politique interne de Ressources humaines.
  • des actions pour favoriser l’égalité femmes-hommes dans l’ensemble des politiques publiques. Ces actions concernent l’emploi et l’insertion, les coopérations internationales, la culture, le sport et la vie associative, l’éducation, la santé, l’action sociale, le logement, les déplacements, l’aménagement urbain. Mais aussi les vulnérabilités spécifiques aux femmes, celles liées aux violences, celles liées à la grande pauvreté (être une femme est en effet souvent un facteur aggravant), celles liées au renoncement au soin…

La lutte contre les violences faites aux femmes

La Métropole agit tout au long de l'année pour accueillir des femmes victimes de violences ainsi que leurs enfants dans les maisons de la Métropole et soutient les associations d'aides aux victimes.

Les maisons de la Métropole : un lieu refuge pour les femmes victimes de violence

Les femmes victimes de violence peuvent se confier aux professionnels de l’action sociale et médico-sociale présents dans les 57 maisons de la Métropole. Elles y trouveront un personnel soignant et administratif bienveillant, capable de les conseiller et de les orienter, en fonction de leurs besoins, en lien avec les associations et structures spécialisées du territoire.

Trouver une maison de la Métropole

Le violentomètre : un outil pour mesurer la violence dans son couple

La Métropole se mobilise en sensibilisant à la question des violences avec le violentomètre, un& outil simple qui permet d’évaluer la qualité de sa relation de couple. Objectif : aider les femmes victimes de violences à sortir de la spirale infernale.

Télécharger le violentomètre

En danger, comment réagir ?

Deux numéros de téléphone sont à votre disposition :
– Le 3919, ouvert du lundi au samedi de 8h à 22h. Ce numéro est gratuit depuis un poste fixe. Il est invisible sur les factures.
– Le « 08 victimes » ( 08 842 846 37) est un numéro ouvert tous les jours sur de 9h à 21h. Il est dédié à toutes les victimes de violences, quelles qu’elles soient. Vous êtes victime ou témoin d’une agression, de harcèlement, ou de n’importe quel type de violence ? Appelez.

En cas de danger immédiat, contactez le 17, ou le 3919 pour les personnes mineures.

Les principales associations œuvrant sur le territoire de la Métropole de Lyon