Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche Aller au menu contextuel

Les Républicains et apparentés - juillet 2019

Le MET' n°17

Vite une alternative pour libérer les habitants de la Métropole


Les dernières décisions prises par la majorité La République en Marche, Socialiste et Synergies-Avenir ont encore aggravé le fossé entre les attentes des habitants et les réponses de notre collectivité.

Dans leur lutte contre les automobilistes, ces élus avaient déjà acté l’abaissement de la vitesse du périphérique de Lyon à 70 km/h par dogmatisme sans même avoir lancé une étude sur les conséquences d’un tel choix. Nous avions exprimé notre opposition. Depuis lors, même le maire de Lyon Gérard Collomb s’est rangé à notre argumentation, il aurait dû y penser avant d’apporter son soutien à David Kimelfeld ! Ces mêmes élus soutiennent les députés La République en Marche qui ont voté une disposition législative qui donne à la Métropole de Lyon la possibilité de créer un péage urbain. Si ce projet va jusqu’à son terme, il en coûtera 6 à 10 euros pour traverser l’agglomération lyonnaise en voiture.

Pour détourner le trafic de transit ou pour lutter contre la pollution, les seules réponses sont : la contrainte, la taxation et la condamnation morale de l’automobiliste. Ces mesures d’affichage cachent l’incapacité de la majorité à proposer des mesures alternatives à l’usage de la voiture individuelle.

En matière d’habitat, le constat est sans appel, il n’y a pas assez de logements dans la Métropole de Lyon et les logements existants sont trop chers ! Le nouveau Plan Local de l’Urbanisme n’est pas à la hauteur des enjeux. Il poursuit une vision comptable du nombre de logements en favorisant la densification de toutes les zones d’habitat sans tenir compte des réalités communales.

Pour améliorer la situation, nous avons proposé d’anticiper les besoins, de prévoir les moyens de l’accompagnement et d’afficher une vision de long terme pour mieux développer l’offre de logements. Cela passerait par :

– un outil de maitrise foncière qui offrirait à toutes les communes l’opportunité de préserver des espaces futurs à construire et d’assurer une maîtrise des prix ;

– un plan pluriannuel d’accompagnement du développement des communes pour que les capacités des équipements publics puissent évoluer au même rythme que les habitants et assurer ainsi la préservation du lien social et de la qualité de vie ;

– un outil de prospective démographique scolaire pour anticiper les besoins des familles et garantir à tous les enfants un accueil dans de bonnes conditions et assurer ainsi la performance de l’instruction.

Malheureusement, la Métropole de Lyon n’agit plus tant elle sclérosée par les divisions internes de la majorité. Notre groupe s’inquiète des affrontements politiciens entre les anciens élus socialistes déguisés en La République en Marche, ou encore l’opposition entre les élus des communes des Monts d’Or pour s’assurer une place sur les futures listes métropolitaines. En nous opposant à ces choix technocratiques et politiciens déconnectés de la vie réelle des habitants et en proposant des solutions alternatives concrètes, notre groupe travaille pour la protection des Grands Lyonnais.

Bientôt viendra le choix électoral d’une nouvelle Métropole, vous pouvez compter sur notre engagement pour agir pour le développement de notre territoire au service de tous ses habitants.

 

Les Républicains et Apparentés (Groupe Les Républicains et Apparentés: Laurence BALAS, Guy BARRET, Irène BASDEREFF, Joëlle BEAUTEMPS, Nora BERRA, Pascal BLACHE, François- Noël BUFFET, Pascal CHARMOT, Philippe COCHET, Claude COHEN, Doriane CORSALE, Chantal CRESPY, Nadia EL FALOUSSI, Laur)