Les Républicains et apparentés - mars 2017

Le MET' n°6

Pour une politique d’intermodalité des transports bénéfique à tous les Grand Lyonnais


L’intermodalité est le fait d’utiliser plusieurs modes de transport pour un même trajet. Cela permet à tout un chacun de conserver sa liberté de circulation tout en pouvant bénéficier des équipements collectifs de transport : bus, trams, métros, trains…

Dans de nombreuses grandes villes européennes, cette intermodalité se pratique facilement mais pas dans la Métropole de Lyon, car l’absence de vision globale de développement du transport a conduit à un double déséquilibre : entre les modes de transport d’une part et entre les territoires d’autre part.

A la Métropole de Lyon, la majorité socialiste et écologiste considère l’usager de la voiture comme coupable : de la pollution environnementale, de l’occupation de l’espace, de la pénibilité de la route…

De nombreuses décisions ont été prises ces dernières années contre l’usage de l’automobile : transformation du parking gratuit en parking payant, diminution de places de parkings, des travaux de voiries pour exclure la voiture (cours Emile Zola, cours Lafayette et route de Genas à une seule voie), gestion à distance des feux d’entrée dans Lyon et Villeurbanne entraînant des bouchons dans les communes voisines, un urbanisme inadapté comme la Tour InCity autorisée sans parking car tout le monde devait venir en transport en commun…

Comme si cela ne suffisait pas, Gérard COLLOMB a confirmé lors du conseil métropolitain du 12 décembre 2016 qu’il souhaite la mise en place d’un péage urbain habillé sous la dénomination de péage de transit pour les zones à faible émission.

Les élus Les Républicains rappellent leur engagement de refuser toute mise en place d’un péage urbain pour les voitures des Grands Lyonnais sur le territoire de la Métropole.

Il faut pourtant se garder de porter des jugements aussi peu prospectifs. L’usage de la voiture n’est pas un choix pour tout le monde, c’est parfois une contrainte pour ceux qui ont des temps de transport en commun qui ne sont pas compétitifs.

Aussi, la voiture propre se développe, elle pourra donc revenir dans l’espace public, sauf que celui-ci ne sera plus dimensionné pour l’accueillir. Cette forte évolution des technologies et des usages des transports n’est pas anticipée.

Dans le même temps, le développement des transports collectifs a pris un retard important. Le métro a connu seulement 2 ouvertures de stations en 15 ans, alors que c’est le moyen principal du développement urbain. Il suffit de se comparer aux grandes métropoles européennes si souvent citées en exemple : 11 lignes et 125 km de métro à Barcelone, 9 lignes et 65 km à Francfort, contre 4 lignes et 32 km à Lyon !

Ainsi, l’absence d’anticipation du développement urbain n’a pas permis de créer des liaisons de transports en commun entre les villes périphériques au-delà de Lyon/Villeurbanne. Leurs habitants n’ont d’autres choix que de passer par le centre de l’agglomération et d’augmenter leur temps de trajet ou alors de prendre leur voiture !

C’est cette vision étriquée qui amène aujourd’hui à un engorgement des voies routières et aussi des transports en commun.

Pour sortir de cette situation, la Métropole a besoin d’un grand plan d’investissement équilibré entre les infrastructures routières et les transports en commun pour les communes périphériques.

La Métropole doit ouvrir des discussions avec les départements limitrophes pour assurer des moyens de transports en communs permettant de limiter la pénétration des voitures.

Ce sont ces engagements forts que les élus Les Républicains défendent pour vous.

En ce début d’année 2017, nous souhaitons vous exprimer nos vœux de bonheur et de santé. Nous formons aussi le vœu de réussite des actions de la Métropole au service de tous les Grands Lyonnais.

 

Les Républicains et apparentés (Laurence BALAS, Guy BARRET, Irène BASDEREFF, Joëlle BEAUTEMPS, Nora BERRA, Pascal BLACHE, François- Noël BUFFET, Pascal CHARMOT, Philippe COCHET, Claude COHEN, Yann COMPAN, Doriane CORSALE, Chantal CRESPY, Messaouda EL FALOUSSI, Laurence FAUTRA, Georges F)