Les Républicains et apparentés - septembre 2017

Le MET' n°9

Si Lyon change de visage, les pratiques demeurent mauvaises


L’élection le 10 juillet de David Kimelfeld, à la présidence de la Métropole de Lyon était l’occasion d’apporter un renouveau du système politique incarné par Gérard Collomb depuis 16 ans.

Confiant dans le discours d’ouverture de ce président plus jeune et exprimant une volonté de renouveler la pratique politique à Lyon, notre groupe a proposé de participer aux travaux de la commission permanente par une répartition proportionnelle des sièges à l’image de ce qui se fait dans les autres collectivités et permet ainsi de représenter toutes les tendances politiques.

Interpellé sur cette question de gouvernance, le nouveau Président, David Kimelfeld, nous a aussitôt opposé une fin de non-recevoir.

Pire, il a exprimé son incapacité à modifier la composition des nouvelles instances qui a été, en fait, négociée par l’ancien président et auquel il a fait acte de soumission !

C’est la conséquence de l’abandon de la volonté de servir les habitants au profit d’accords politiques entre les élus socialistes déguisés en macronistes et les élus membres du groupe Synergies-Avenir qui ont assuré son élection.

La preuve en a été faite par la répartition des postes de Vice-présidents et de conseillers délégués. Sur 165 élus de la métropole de Lyon ce ne sont pas moins de 53 membres qui composent l’exécutif. A l’échelle de la France compte tenu du nombre de parlementaires, cela représenterait un gouvernement de 295 ministres !

Pour tenter de justifier la place de chacun, il a fallu tordre les compétences de la Métropole. Le résultat est aussi ridicule qu’inefficace. Si on ne devait retenir qu’un exemple qui fait partie des priorités de nos politiques, le développement économique, c’est une confusion totale.

Les entreprises sont dans l’incapacité de trouver le bon interlocuteur parmi les 9 désignés pour s’en occuper. Pour parler de la politique économique une entreprise ira naturellement vers la 2e vice-présidente qui est globalement chargée de l’économie.

     

  • Sauf si l’entreprise est située au Carré de Soie ou Grand Montout dont s’occupe le 10e vice-président.
  • Sauf si c’est pour parler d’extension internationale car c’est le terrain du 12e Vice-président.
  • Sauf si cela concerne le commerce car là il faut rencontrer la 1ère conseillère déléguée.
  • Sauf si c’est lié à un grand équipement du développement économique dont l’objet est traité par le 7e conseiller délégué.
  • Sauf s’il s’agit de se mobiliser pour l’insertion et l’emploi car cela est confié au 14e conseiller délégué.
  • Sauf s’il s’agit d’une approche sur l’économie circulaire qui relève de la 16e conseillère déléguée.
  • Bien-sûr s’il faut échanger sur la production industrielle c’est vers le 23e conseiller délégué qu’il faut se tourner, mais pas si elle est créative car ce sera la 25e conseillère déléguée
  •  

Tout cela ferait sourire s’il ne s’agissait pas de la 2e agglomération de France et du destin des Grands Lyonnais.

Face à ces pratiques, relents de vieilles combines politiques loin des préoccupations des habitants, notre groupe poursuivra dans son attitude de responsabilité. Pour cela, nous continuerons à voter les dossiers qui vont dans le sens d’une amélioration des conditions de vie des habitants et combattrons ceux qui vont dans le sens contraire.

C’est pourquoi nous défendrons vos valeurs pour une Métropole au service des habitants qui agit par la liberté. En cela nous continuerons à refuser les hausses d’impôts et de taxes. Nous serons attachés à la solidarité qui rend l’individu acteur de sa propre vie.

Nous formulerons des propositions pour créer les conditions d’une métropole ambitieuse en matière de grands projets, de tourisme et de relations internationales. Aussi, nous relèverons l’engagement d’une Métropole innovante particulièrement en matière de recherches et développement, d’aménagements urbains et de transports.

Retrouvez nous sur notre site : www.lesrepublicains-metropolelyon.fr

 

Les Républicains et apparentés (Laurence BALAS, Guy BARRET, Irène BASDEREFF, Joëlle BEAUTEMPS, Nora BERRA, Pascal BLACHE, François- Noël BUFFET, Pascal CHARMOT, Philippe COCHET, Claude COHEN, Yann COMPAN, Doriane CORSALE, Chantal CRESPY, Messaouda EL FALOUSSI, Laurence FAUTRA, Georges F)