Communiste, Parti de gauche et républicain - mars 2016

Le MET' n°2

Austérité, ça se poursuit !


Les années se suivent et se ressemblent, la situation pour le plus grand nombre et les collectivités locales s’aggrave. Le pays est en proie à des souffrances sociales grandissantes. Les politiques d’austérité menées depuis des années font des ravages pour la vie des classes populaires et moyennes, de même que pour l’accomplissement des missions publiques, pourtant si nécessaires à la vie des habitants. Tout va mal, mais le gouvernement persiste dans ces choix libéraux assumés. Il n’y a qu’à voir le projet de loi contre le droit du travail, le Medef l’a rêvé, la droite n’a pas osé aller si loin, Hollande-Valls le font ! Pour notre métropole, les baisses des dotations de l’État vont représenter un cout estimé à 1,2milliard d’ici 2020. Et le président de la métropole qui continue à « pleurnicher « sur ces baisses, alors qu’il les soutient et les vote au national.

Avec des répercussions, bien évidemment, sur les politiques publiques. Cadrage et diminution des subventions à caractère sociales, -6%, en fait -8,1% sur 2015. Volonté affichée « d’économiser »175 millions sur le budget de fonctionnement. Masse salariale à peine maintenue, cadrage 0% nous dit-on et chacun sait ce que cela veut dire, réductions dans les services et donc dans les actions de proximité…

Et avec cela, l’opacité sur les emprunts toxiques. Ces emprunts contractés par le département, avec des actions frauduleuses des banques, qui vont couter pour notre collectivité 150, peut-être 200 millions. Il y a là nécessité de ne pas stopper les actions en justice contre ces mêmes banques et ne pas leur payer des taux d’intérêt usuraires. Mais pour l’instant silence, négociations en coulisse, sans aucune information pour le public, ni même pour les élus.

Transparence et refus de l’austérité restent notre choix, et nous devrons avec vous l’imposer par l’action.

 

Communiste, Parti de gauche et républicain (Bernard Genin)