Anneau des Sciences

L'Anneau des sciences, c'est quoi ?

Avec l'Anneau des Sciences, la Métropole de Lyon va réorganiser les déplacements à l'échelle de l'agglomération. L'Anneau des sciences se compose de 3 actions majeures à réaliser à l'horizon 2030 :

  • le bouclage du périphérique par l'ouest, avec des parcs relais associés aux portes d'accès et une attention apportée aux connexions avec les transports en commun,
  • la transformation de l'autoroute A6/A7 en boulevard urbain plus apaisé, 
  • le requalification des routes dans les communes de l'ouest lyonnais. 

Boucler le périphérique entre Tassin-la-Demi-Lune et Saint-Fons

L'Anneau des sciences passe par la réalisation d'un axe routier de 14,6 km pour boucler le périphérique par l'ouest. Il reliera Tassin-la-Demi-Lune au boulevard périphérique Laurent Bonnevay à Saint-Fons. 

Cette nouvelle route sera enterrée à 90% soit 12,9 km de tunnels. 7 portes d'accès et de sortie vont être aménagées : Valvert, Trois renards, Alaï, Beaunant, Hôpitaux sud, La Saulaie, Saint-Fons.

En 2030, transformer l'A6/A7 en boulevard urbain

En novembre 2017, la Métropole de Lyon est devenue propriétaire de l'autoroute A6/A7 qui traverse l'agglomération entre Limonest et Pierre-Bénite.

À l'horizon 2030, lorsque le périphérique aura été bouclé, l'objectif est de diviser le trafic sur l'A6/A7 par 2. La Métropole de Lyon pourra alors transformer cette autoroute en boulevard métropolitain : 

  • trottoirs, plantations, terre-plein central et carrefours à feux seront aménagés quai Perrache, 
  • l'auto-pont du carrefour Pasteur va disparaître et le long du Rhône, de large espace seront aménagés pour circuler à pied, à vélo ou même en trottinette. 

2020, une première étape

La Métropole réalise des aménagements entre Limonest et Pierre-Bénite pour transformer l'A6/A7 : 

  • baisse de la vitesse de circulation,
  • création de lignes de bus express
  • mise en en place d'une voie de circulation dédiée au covoiturage et aux véhicules à très faibles émissions,
  • aménagements paysagers. 

Ces aménagement seront mis en service à partir de 2020.

Requalifier les routes dans l'ouest lyonnais

Dans le cadre du projet d'Anneau des sciences, la Métropole réaménagera certains axes des communes de l'ouest lyonnais pour :

  • mieux desservir les services et commerces situés dans les centres bourgs,
  • faciliter la circulation des bus,
  • garantir un meilleur partage des routes au profit des piétons et cyclistes. 

Développer le réseau de transports en commun

Le Sytral continue le développement des lignes de transports en commun avec : 

  • le développement du réseau de parcs-relais pour accéder à l'anneau des sciences,
  • le prolongement du métro B aux Hôpitaux Sud,
  • la création du métro E jusqu'à l'étoile d'Alaï, en connexion avec l'Anneau des sciences,
  • la création de nouvelles lignes de bus à l'Ouest et de bus express sur la nouvelle voie A6/A7. 

Des services pour inciter au covoiturage seront également mis en place. 

Calendrier du projet

Débat public en 2012

Le débat public organisé en 2012 a mis en évidence la nécessité de construire l'Anneau des Sciences. Il s'agissait du premier débat public organisé pour le compte d'une communauté urbaine maître d'ouvrage du projet. 

Le débat public sur l'Anneau des sciences en 2012 - 2013

Une enquête publique doit se dérouler en 2021. Le projet défini de façon beaucoup plus précise sera présenté au public. Chacun pourra alors donner son avis. L'enquête publique pourra être suivie d’une déclaration d’utilité publique qui permettra la poursuite du projet.

2019 - 2020 : études et sondages des sols

La Métropole de Lyon mène des études pour connaître avec précision la composition des sols. Elle réalise des forages tout au long du tracé de la future route. Les informations relevées sont indispensables pour choisir ensuite les méthodes de construction adaptées aux terrains, déterminer l'emplacement des portes et tunnels de sécurité etc. 

Les forages sont profonds de 15 mètres à 80 mètres. Chaque opération de sondage du sol dure entre 1 et 3 semaines pour : 

  • prélever des échantillons des sols, appelés "carottes", qui renseignent sur la nature des sols et permettent d'effectuer des tests en laboratoire ou de rechercher des traces de pollution,
  • tester la résistance des sols.