Améliorer la qualité de l'air

Parce que l’air est une priorité, la Métropole concrétise son engagement au travers de nombreuses mesures et travaux d’équipements mis en place depuis 10 ans. Aujourd'hui, la Métropole accélère et lance le Plan Oxygène avec son partenaire Air Rhône-Alpes : un ensemble de mesures ambitieuses pour faire de notre territoire un exemple en matière d’environnement. 

Dans les transports

  • La mise en oeuvre d’une zone à faible émission concernant d'abord les poids lourds les plus polluants (2017) puis les véhicules utilitaires (2018). Cette zone et les modalités d'application seront déterminées à l'issue d'une concertation avec l'ensemble des parties prenantes, qui débutera dans les prochaines semaines.
  • Le déclassement de l'autoroute A6/A7 interviendra avant la fin 2016. A terme, la circulation sera totalement interdite aux poids lourds en transit et l'axe sera requalifié en boulevard urbain paysagé et apaisé.
  • La poursuite des investissements dans les transports en commun.
  • L’incitation active au covoiturage et à l’autopartage, notamment électrique.
  • La réalisation de nouvelles pistes cyclables pour atteindre 1000 km de voies dans l'agglomération d’ici à 2020.
  • La reconduction d'une prime d'aide à l'achat d'un vélo à assistance électrique.

Dans l'habitat

  • L’aide à la rénovation thermique des logements dans les parcs publics et privés. 30 millions d’euros sont dédiés à cette action, pour laquelle des subventions sont allouées aux propriétaires ayant un projet d’éco-rénovation. Ils bénéficient en plus d’une plateforme d’accompagnement dans leur travaux intitulée « Ecorénov ’ ».
  • L’aide aux particuliers pour le remplacement des appareils de chauffage au bois anciens par des appareils plus performants. Un dispositif de financement, co-financé à 50% par l’ADEME, sera proposé aux habitants désireux d’effectuer ce type de travaux.

Dans l'économie

  • L’animation et la réalisation d’audits énergétiques auprès des entreprises, en collaboration avec la CCI et la CMA.
  • La mise en œuvre d’une charte « chantiers propres » sur tout le territoire de la Métropole.
  • L’instauration de mesures agro-environnementales avec l’ensemble de la profession agricole.
  • Le soutien aux énergies renouvelables et récupérables.
  • Le renforcement de l'innovation dans les nouvelles technologies plus propres : nouveaux process industriels, smart grids…
  • La mobilisation des entreprises numériques et des start-up pour faire émerger de nouveaux services à destination de tous les citoyens en lien avec la qualité de l'air : applications d'affichage de la qualité de l'air selon les itinéraires choisis, conseils personnalisés…

Prendre soin de son air au quotidien, c’est protéger sa santé et celle de ses proches, mais c’est également s’inscrire sur le long terme dans un comportement de préservation de ce bien vital commun.

À la maison

Aérer son logement 20 minutes par jour en moyenne.
> La pollution intérieure de sa maison est quelques fois plus nocive que la pollution extérieure, d'où la nécessité de faire circuler l'air.

Rénover sa cheminé ou son poêle à bois.
> Dès 2017, profitez des aides pour remplacer votre foyer ancien par un appareil labellisé « flamme verte ».

Éviter les produits polluants pour les travaux et l'entretien de la maison : encens, produits ménagers chimiques, solvants, peintures etc. 
> Privilégier l'achat de produits écologiques ou des produits les moins nocifs pour l'environnement. 

En déplacement

Privilégier le porte-bébé à la poussette.
> Surélever son enfant permet d’éviter qu'il soit à la hauteur des pots d'échappement.

Favoriser la marche à pied, les transports en commun, le vélo... au quotidien.
> Ces modes de déplacement sont non polluants et bons pour la santé de tous !

Rouler participatif. Penser à covoiturer et à l'autopartage.
> En plus d'être économique et sympathique, partager ses trajets limite la pollution. 

Penser à la performance environnementale de son véhicule au moment de le remplacer (véhicule électrique, hybride...).
> Un véhicule neuf et/ou bien entretenu émet 30% de polluant de moins. 

Penser éco-conduite et réduire sa vitesse de 20km/h.
> Gérer sa vitesse et l'utilisation de sa climatisation diminue l'émission de polluants.

Dans le jardin

Éviter les pesticides et les produits chimiques.
> Favoriser les produits biologiques et ) base d'eau pour préserver votre santé et la nature

Éviter les barbecues au charbon de bois. Préférez les barbecues à gaz ou électriques.
> Les barbecues à gaz ou électriques sont beaucoup moins polluants, en premier lieu pour les utilisateurs. 

Respecter l'interdiction de brûler ses déchets verts.
> Utiliser les déchèteries du Grand Lyon, le compostage ou le broyage. 

Pour que l’air que nous respirons revienne à un niveau satisfaisant, il reste de nombreux progrès à faire. Pour atteindre cet objectif, la Métropole de Lyon lance une démarche d’amélioration de la qualité de l’air et invite chacun à agir pour la santé de tous. Telle est l’ambition du Plan Oxygène de la Métropole.

Une dynamique déjà engagée

Le plan Oxygène poursuit une dynamique en faveur de l'amélioration de la qualité de l'air engagée depuis 10 ans et concrétisée par de nombreuses mesures, dont les résultats sont visibles au quotidien.

Un devoir citoyen

La qualité de l’air, malgré une diminution significative de son niveau de pollution depuis 10 ans, reste une préoccupation importante de la collectivité comme de ses habitants, notamment dans le cadre d'une approche globale santé-environnement. Dans la région, un récent sondage affirme que plus de 83% des rhônalpins s’inquiètent de la qualité de l’air et 56% en Europe.

La prise de conscience ayant eut lieu, le temps est maintenant au changement de comportements.

Dans cette mission, chacun à un rôle à jouer : la Métropole s’engage via des actions concrètes pour améliorer l'air que nous respirons et invite chaque habitant à prendre conscience de son propre impact sur la qualité de l’air et en citoyen responsable, à modifier ses comportements en conséquence.

  • 640km de pistes cyclables ont été tracés à travers la métropole.
  • Le trafic vélo a été multiplié par 3 en 10 ans.
  • Le succès de Vélo’v avec ses 22 000 locations quotidiennes, ses 4000 vélos et ses 61 000 abonnés, toujours plus nombreux.
  • Au total, 3 milliards d’euros ont été investis sur 3 mandats.
  • 100 millions de voyageurs supplémentaires ont été comptabilisés depuis 2001.
  • 75% des trajets sur le réseau se font désormais en mode électrique.
  • Un déplacement quotidien sur 3 s’effectue à pied soit 1,4 million de déplacements pour l’année 2015.
  • Plus de 19 200 covoitureurs prennent la route chaque jour.
  • Développement du service d’autopartage Bluely, 100% électrique, 100 % énergie renouvelable avec 250 véhicules mis à disposition.
  • Création de l'application Optymod’lyon et du site OnlyMoov visant à renforcer l’usage de tous les modes de transport et à faciliter les déplacements.