Journée internationale des Droits des Femmes

À l'occasion de la "Journée internationale des droits des femmes" du 8 mars, la Métropole de Lyon s'engage et vous propose une série d'événements et d'actions locales. Objectif : célébrer les progrès et rendre toujours plus visibles les choses à changer pour améliorer la situation des femmes !

Vendredi 4 mars, le train pour l’Égalité de la Fondation des Femmes en gare de Perrache

Du 26 février au 7 mars 2022, le train pour l’Egalité imaginé par la Fondation des femmes, fera étape dans 9 grandes villes de France. L’étape lyonnaise aura lieu en gare de Perrache le 4 mars.

Les scolaires seront accueillis le matin, et le grand public l’après-midi : vous pourrez  découvrir le travail réalisé par les associations du territoire et leurs partenaires en faveur des droits des femmes et notamment sur les thèmes suivants : santé et droits sexuels, violences, emploi. Des formations "Stand up" pour apprendre à agir face au harcèlement de rue seront également proposées tout au long de la journée.

Rendez-vous en gare de Lyon Perrache, voie A - Vendredi 4 mars de 14h à 15h30

Plus d’infos sur le site de la Fondation des femmes ou sur l’événement facebook

Une série de conférences sur l'égalité femmes-hommes à l'Hôtel de Métropole

Organisées en partenariat avec Femmes ici et ailleurs, 3 conférences seront proposées à l’Hôtel de la Métropole (20 rue du lac, Lyon 3e).

Vendredi 4 mars à 18h30 - durée 1h30 : "Femmes et santé : une histoire d'inégalités"

En matière de santé, hommes et femmes ne sont pas logé·e·s à la même enseigne. Et si les différences biologiques expliquent pour partie les multiples inégalités que l’on peut repérer, elles sont loin d’en être la seule cause. Le poids des représentations sociales est un facteur majeur d’inégalités entre les sexes dans l’accès aux soins et la prise en charge médicale. Outre les représentations sociales liées au genre féminin ou masculin qui jouent sur l’attitude des patient·e·s, du corps médical et des chercheur·se·s, les modalités d’élaboration des savoirs et des pratiques médicales jouent un rôle clé dans l’affaire.

Muriel Salle est historienne, maîtresse de conférences et co-responsable de la Mission Egalités à l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon. Elle a coécrit le rapport Prendre en compte le sexe et le genre pour mieux soigner : un enjeu de santé publique du Haut Conseil à l’Égalité.

S'inscrire

Samedi 5 mars à 11h00 -- durée 1h30 : "L'égalité femmes-hommes : l'éducation comme levier ?"

En matière d’école, la France est l’un des pays les plus inégalitaires de l’OCDE. Un récent rapport du Conseil national d’évaluation du système scolaire se demande même si l’école française ne fabrique pas ses propres inégalités. En contribuant à la construction d’identités féminines et masculines stéréotypées, l’Éducation nationale participerait à l’entretien des inégalités entre les sexes. Pourtant, il existe de nombreuses façons d’agir pour contourner ces biais, dans les établissements scolaires, de la plus tendre enfance à l’université.

Isabelle Collet, professeure associée en sciences de l'éducation à l'université de Genève, qui dirige l'équipe de recherche Genre - Rapports intersectionnels, Relation éducative -  et  - Sigolène Coucot-Schiex, enseignante et chercheuse à l'université Cergy Paris, spécialiste de l'égalité des sexes et des sexualités en éducation, lutte contre les discriminations, sexisme et cybersexisme.

S'inscrire

Lundi 7 mars à 18h30 - durée 1h30 - "Les grandes oubliées de l'Histoire : d'une histoire nationale et internationale qui a effacé les femmes à un présent qui les oublie"

De tout temps, les femmes ont participé à la création de notre Histoire commune. Malgré cette évidence, elles demeurent pour la plupart absentes des manuels d'histoire et de la mémoire collective. Comment est-on arrivé à cette vision étriquée du passé, qui oublie ses actrices ? Comment agir pour enfin équilibrer cette Histoire commune ? Pourquoi est-ce une nécessité, au regard du rôle des femmes dans le passé et pour le présent ? Une rencontre dans les pas de Michelle Perrot, au sujet des femmes d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs.

Marianne Thivend, enseignante-chercheure à l'Université Lyon 2 et membre du Laboratoire de recherches historiques en Rhône-Alpes (LARHRA), cofondatrice du master européen MATILDA d'histoire des femmes et du genre.

Florence Montreynaud, historienne linguiste et féministe qui a publié l'encyclopédie Le XXe siècle des femmes. Son dernier livre, Chaque matin, je me lève pour changer le monde. Du MLF aux Chiennes de garde est paru en 2014 aux éditions Eyrolles. Elle est à l’origine du manifeste des Chiennes de garde et de Zéromacho.

Fadila Mehal,première directrice régionale issue de l’immigration du Fonds d¹action et de soutien pour l'intégration et la lutte contre les discriminations (FASILD), créatrice et présidente des « Marianne de la diversité », conseillère ministérielle, autrice de MarianneS, livre qui retrace un siècle d’histoire des femmes et de la diversité dans la République Française.

S'inscrire

#ChangerLesRègles, une grande collecte de protection menstruelle, du 8 mars au 28 mai

En France, près de 2 millions de femmes n’ont pas les moyens d’acheter des tampons ou des serviettes hygiéniques pendant leurs règles. Les femmes précaires, celles qui vivent dans la rue, sont les plus touchées par ce phénomène de précarité menstruelle.

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la Ville et la Métropole de Lyon s’associent avec Règles élémentaires, une association qui organise des collectes de protections hygiénique et milite aussi pour mettre fin au tabou autour des règles. La Métropole met à disposition jusqu’au 28 mai 40 boites de collectes un peu partout sur le territoire.

Vous pouvez y apporter :

  • Protège-slips
  • Tampons
  • Serviettes hygiéniques jetables
  • Serviettes hygiéniques lavables
  • Coupes menstruelles neuves
  • Culottes menstruelles neuves
  • Lingettes
  • Gel antibactérien

Les paquets entamés et produits en vrac sont acceptés à condition qu'ils soient emballés individuellement.

Trouver un point de collecte près de chez vous