Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche Aller au menu contextuel

Anneau des Sciences

L'Anneau des sciences, une nouvelle promenade en rive droite du Rhône © Dumetier Design

Le périphérique bouclé, la Métropole respire

En 15 ans, la ville a changé et les modes de vie aussi. Les Grands Lyonnais se déplacent différemment et passent plus volontiers d'un mode de transport à l'autre, de la voiture aux transports en commun ou au vélo. Certains quartiers s'en trouvent apaisés, les déplacements plus aisés, la ville se fait plus douce, elle respire.

Amplifier cette mutation nécessite de réorganiser profondément nos infrastructures de déplacements et implique d'en finir avec le périphérique tronqué à l'Ouest et l'autoroute A6/A7 utilisée chaque jour par 110 000 véhicules pour rejoindre le cœur de Lyon.

Voici en quelques mots l'ambition de l'Anneau des Sciences, boucler le périphérique pour que la Métropole respire mieux !

L'Anneau des sciences : la réorganisation des déplacements de la Métropole

© Médiacité

En résumé

Améliorer notre cadre de vie, faciliter nos déplacements au quotidien dans l'agglomération, rapprocher nos entreprises, universités et laboratoires de recherche, renforcer le développement économique et la création d'emplois, permettre l'émergence de nouveaux quartiers à l'Ouest et l'arrivée de nouveaux habitants.

Acte 1 : une section souterraine à l'Ouest

L'Anneau des sciences : le bouclage du périphérique lyonnais © Médiacité

L'Anneau des sciences débutera par la réalisation d'un ouvrage routier de 14,6 km qui reliera Tassin-la-Demi-Lune par la porte de Valvert au boulevard périphérique Laurent Bonnevay à Saint-Fons et permettra enfin de boucler le périphérique.

Cette section accueillera 55 000 à 70 000 véhicules par jour, soit une grande partie du trafic de l’autoroute A6/A7 et des villes de l'Ouest lyonnais.

Coupe de la section souterraine Valvert/ Bonnevay de l'Anneau des Sciences © Médiacité

Coupe de la section souterraine Valvert/ Bonnevay

En résumé

Souterraine sur près de 12,9 km, soit 90% du parcours, la route n'apparaîtra en surface qu'au niveau de ses 7 portes (Valvert, Trois Renards, Alaï, Beaunant, Hôpitaux Sud, La Saulaie, Saint-Fons), pour se connecter aux transports en commun selon les besoins de chacun.

Acte 2 : de nouvelles lignes de transport en commun

L'Anneau des sciences : des routes connectées aux transports en commun © Jacques Léone - Grand Lyon

Afin de permettre aux automobilistes de passer d'un mode de déplacements à un autre, les portes de l'ouvrage routier seront articulées avec les transports en commun dont l'offre sera améliorée par :

  • la création de nouvelles lignes de bus à l'Ouest et le prolongement du métro B aux Hôpitaux Sud,
  • la création de parcs relais,
  • la mise en place de services facilitant le covoiturage.

En résumé

Des transports en commun nombreux et mieux organisés dans l'Ouest lyonnais.

Acte 3 : des routes réaménagées à l'Ouest pour des centres villes apaisés

La rue Garibaldi réaménagée, la ville respire © Jacques Léone - Grand Lyon

L'Anneau des Sciences permettra également le réaménagement d'un certain nombre de routes à l'Ouest, afin

  • de mieux desservir les services et commerces situés dans les centres bourgs,
  • de faciliter la circulation des bus,
  • de garantir un meilleur partage des routes au profit des piétons et cyclistes.

En résumé

Nous permettre d'accéder plus facilement à des centres villes libérés de la congestion automobile.

Acte 4 : une autoroute en ville enfin supprimée au profit d'un boulevard métropolitain

L'Anneau des sciences : l'autoroute supprimée au profit d'un boulevard métropolitain © Dumetier Design

Une fois le périphérique bouclé, le trafic automobile pourra être divisé par 2 sur l'actuelle A6/A7. L'Anneau des sciences rendra dès lors possible la suppression de cette autoroute au cœur de Lyon. Un boulevard métropolitain pourra dès lors prendre place.

Ouvert à tous les modes de déplacement (voiture, bus, vélo, piéton), il offrira un espace de promenade inédit en rive droite du Rhône.

En résumé

30 000 riverains enfin soulagés de leur exposition à la pollution, un boulevard métropolitain généreux avec les modes doux et les piétons, un espace privilégié de déambulation au cœur de Lyon.

2012 – 2030 : les étapes d'un grand projet

À l'issue d'un débat public de 5 mois, le Grand Lyon et le Conseil général du Rhône ont voté, en juillet 2013, la poursuite du projet.

Calendrier des étapes du projet Anneau des Sciences © Grand Lyon

La mise en service complète de l'Anneau des sciences est prévue à l'horizon 2030. Aujourd'hui, une nouvelle étape s'engage pour ce grand projet avec :

  • la réalisation d'études d'approfondissement (financement, déplacements, urbanisme et environnement)
  • le renforcement du dispositif de dialogue et de concertation avec les acteurs locaux : nomination de garants, réalisation d'un site internet dédié, etc.