Vous êtes ici : Accueil > Je m'informe > Sur l'aire métropolitaine > Pôle métropolitain

Pôle métropolitain

Le logo du Pôle métropolitain

Le Préfet de Région a signé officiellement lundi 16 avril 2012 l’arrêté de création du pôle métropolitain réunissant le Grand Lyon, Saint‐Etienne Métropole, la Communauté d’agglomération Porte de l’Isère, et la Communauté d’agglomération du Pays Viennois.


L’installation de cette assemblée délibérante s'est faite le 31 mai 2012 au siège du pôle, la Maison du fleuve Rhône à Givors. Sur les 27 pôles métropolitains annoncés, ce pôle est le cinquième officiellement créé.

Lors du premier Conseil métropolitain, Gérard Collomb, président du Grand Lyon, a été élu président du pôle métropolitain. Le conseil a également élu trois vice-présidents : Maurice Vincent, président de Saint-Etienne Métropole, Alain Cottalorda, président de la communauté d'agglomération Porte de l'Isère, Christian Trouiller, président de Viennagglo.


Il s’agit à ce jour du plus imposant, puisqu’il réunit sur 1 600 km² près de 2 millions d’habitants, 1 million d’emplois, 120 000 étudiants et 11 500 chercheurs.

 

Dans le cadre de ce nouvel espace de projet, ces collectivités se donnent l’opportunité de peser davantage dans une économie mondiale organisée autour des grandes métropoles. Ce dispositif institutionnel nouveau confortera la coopération métropolitaine mise en place dès octobre 2009.


Le but principal du pôle métropolitain est l’amélioration de la qualité de vie des citoyens à travers quatre objectifs :

  • Favoriser l’emploi, en suscitant un dynamisme économique maîtrisé articulé autour de pôles d’innovation reconnus, de services aux entreprises améliorés et d’un soutien appuyé à l’enseignement supérieur et la recherche,
  • Améliorer la mobilité par la mise en place d’un réseau de transports collectifs intermodal et cohérent à l’échelle métropolitaine,
  • Garantir la qualité de vie en préservant les espaces naturels et agricoles et en promouvant un développement territorial équilibré et cohérent, autour du modèle de métropole multipolaire,
  • Proposer une offre culturelle d’excellence, diversifiée, et accessible à tous les citoyens métropolitains.

Démarche ouverte et pragmatique, elle s’articule autour d’une gouvernance souple et évolutive, fondée sur l’implication des élus, vice-présidents des EPCI ainsi que des 140 maires des communes de l'aire métropolitaine (assemblée générale des maires).

Cette gouvernance associe les forces économiques des territoires et la société civile à travers des instances métropolitaines comme la conférence économique métropolitaine ou la conférence métropolitaine des conseils de développement.